Mes fictions et autre

Just another Blogvie.com weblog

les sangliers

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 6:24 on Vendredi, juin 9, 2017

Les sangliers

Le sanglier est un mammifère omnivore, qui mange de la viande et des plantes. La femelle du sanglier se nomme la laie et leurs petits sont appelés les marcassins. Les sangliers habitent en forêt et aux entrées des bois. C’est un animal sédentaire qui est très attaché à son territoire. Il vit le plus souvent de nuit à cause de l’homme. Le sanglier et la laie se reproduisent durant les mois d’octobre à janvier. Le sanglier se nourrit de racine, de blé, de maïs,  de fruits, de champignons et de rongeurs. En hiver le sanglier cherche de la nourriture dans les champs. Au  printemps, la laie met au monde des marcassins. En été, le sanglier trouve plus de nourriture quand hiver.   L’empreinte du sanglier mesure jusqu’à 10cm de longueur. Celle de la femelle est plus petite.

***

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 12:16 on Dimanche, octobre 28, 2012

je reprécise que le 1er chapitre commence tout en bas ^^

chapitre 5

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 3:56 on Samedi, septembre 29, 2012

Chapitre 5 : Quand tout arrive et que rien n’est prévu

L’aube se leva paresseusement sur l’appartement de Sélène. La lumière du soleil caressa doucement, de ses rayons lumineux, le visage de la jeune fille. Lentement elle ouvrit les yeux et remarqua qu’elle n’était pas dans son lit mais sur le canapé. La découverte ne s’arrêta pas là : elle remarque enfin qu’elle était dans les bras de Nathaniel. Celui-ci était parfaitement endormi, immobile. Sa respiration était calme et posée. La lumière du soleil qui éclairait le visage du jeune homme le rendait très beau, si ce n’est plus… Sélène se rendit compte qu’elle le détaillait avec plus d’intensité qu’elle ne l’aurait voulus. Elle rougit. Nathaniel avais du rester là parce qu’elle c’était surement accrocher à lui pendant qu’elle c’était endormis. Sélène savait qu’elle n’aurait pas du en être satisfaite mais cette pensée était plus forte qu’elle. Les bras de Nathaniel étaient toujours accrocher autour de sa taille. Elle se sentait bien dans ses bras. La jeune fille sentis que Nathaniel commençait à bouger et donc allait finir par se réveiller. La jeune fille ne chercha pas à partir, surtout que sa tenue était très éloquente. Si sa tante la voyait à cet instant ! Sélène imaginais très bien ce qu’elle dirait. La jeune fille ria intérieurement. Nathaniel bougea encore et fini par ouvrir les yeux. Le jeune homme tourna lentement la tête, le visage un peu perdu. Il croisa le regard de Sélène. La jeune file était dans ses bras. Nathaniel se rappela qu’elle s’était accrochée à lui et il n’avait donc put rentrer chez lui. Heureusement que ce matin là était consacrer aux révisons de l’examen. Les professeurs leur avaient donné une journée complète pour réviser pour les épreuves du lendemain.

-          Bonjour, dit doucement Sélène. Bien dormis ?

-          Euh oui sa va et toi ?

-          Bien dit la jeune fille en rigolant. Je m’excuse, j’ai du me cramponner à toi en m’endormant.

-          Ne t’inquiète pas ce n’est pas grave dit le jeune homme les joues légèrement  en feu.

Sélène se mit à rire. Nathaniel fini par l’imiter et leur crise de fou rire dura un moment. Quand le calme revint la jeune fille s’exclama :

-          Mais dit moi ? Tes parents doivent peut être te chercher partout ?!

-          Nan, dit il avec un rire amers, sa m’étonnerais. De toute façon je ne vis plus chez mes parents, j’ai un studio à proximité du lycée.

-          Oh d’accord je vois.

La jeune fille sentis à la voix du jeune homme qu’il y avait  de la tristesse et de la résignation. Que pouvait-il cacher ? Sélène se promis d’en savoir plus. Pour le moment elle ne lui posa aucune question. De toute façon il n’aurait probablement pas répondus, elle en était certaine.

-          Veux-tu quelque chose à boire ? Café ? Cacao ?

-           Eh bien je veux bien un cacao demanda t’il poliment.

-          Super ! je vais prendre pareil.

Le jeune homme ria. Dans l’enthousiasme, selenne prépara un petit déjeuner frugal. Nathaniel aida la jeune fille à tout préparer. Une certaine complicité venait de s’installer entre eux et ils en profitaient au maximum. Ils s’installèrent sur la table du salon et mangèrent.

-          Heureusement qu’il n’y a pas cours, dit Nathaniel en rigolant.

-          Sans vouloir te vexer mais pourquoi il n’y pas cours déjà ?

-          Ben demain c’est les examens ! S’exclama le jeune homme. Aujourd’hui on est sensé  réviser.

-          Non tu es sérieux ? J’ai complètement  oublié ! dit la jeune fille en se tapant sur le front.

-          Tu as oubliés ? Aie…

-          Oui comme tu dis…

-          Je peux t’aider si tu veux, dit-il avec un sourire charmeur.

-          Oh oui je veux bien !

-          Super alors. Par quoi veux tu qu’on commence ?

-          Les mathématiques, dit la jeune fille en rigolant.

-          Bien alors allons-y alors.

Durant tout le reste de la matinée, Nathaniel et Sélène révisèrent ensemble.  Les connaissances  du jeune homme fut très profitable à la jeune fille.  Nathaniel observa la jeune fille avec une intensité sans faille. Il approuvait la perspicacité de la jeune fille qui persévérait malgré ses difficultés. Il ne pouvait s’empêcher de penser a quel point elle était belle. Le jeune homme ne se rendit même pas compte que la jeune fille pensait exactement la même chose.  

                La fin de la journée passa aussi vite que la matinée qui c’était écoulée. Entre les révisions, les fous rires et les confidences, les deux  jeunes ne virent pas le temps passer. Le soir avait vite fait son apparition et Sélène ainsi que Nathaniel n’étaient pas encore tout à fait près pour se quitter…Mais la réalité les rattrapa. Ils savaient tout deux qu’ils devaient se dire au revoir. La situation semblait ambiguë parce que cela faisait à peine une semaine qu’il se connaissait mais de puis hier ils s’étaient rapprocher. Peut être est-ce le   fait que la jeune fille c’est confier à Nathaniel où tout simplement le jeu des aléas de l’amour. Quoi que cela puisse être, ni Nathaniel ni Sélène ne firent mention de l’heure.  Un silence régnait dans l’appartement de la jeune fille.  Ils étaient tous deux assis dans le salon sans lumière. La nuit  les enveloppaient tout deux et crée une espèce d’intimité cacher.   Ni l’un ni l’autre n’osait parler, chacun écouter la respiration calme de l’autre. C’était comme un jeu dont les règles n’existaient pas ou n’était tout simplement pas défini. Nathaniel, lui réfléchissais à la journée qu’il venait d’écouler en compagnie de Sélène. Il s’était sentis enfin comme quelqu’un de normal et il à put penser a autre chose que ses problèmes personnelle. Non qu’il pensait les problèmes  de Sélène plus important que les siens mais il avait l’impression de la comprendre. Même si Sélène restait quelqu’un de très secrète. Il était difficile pour Nathaniel de savoir ce que pouvait penser la jeune fille. D’ailleurs en ce moment il aurait tout donné pour savoir ce qu’elle pensait en cet instant où ni lui ni elle ne parlait, n’osant rompre le silence.  De son côté, Sélène réfléchissais elle aussi sur les mêmes choses que le jeune homme. Elle avait toujours une question à poser à Nataniel, une question qui lui brulait les lèvres.  Elle était sur que le jeune homme cachait un lourd secret mais elle n’arrivait pas à savoir quoi. Sélène ne pouvait se permettre de lui posée sa question de vive voix. Il le prendrait peut être mal et de toute façon ils ne se connaissaient pas assez pour que le jeune homme se confie à elle. Pourtant la jeune fille n’eut aucun mal à lui parler de sa vie. Pas toute sa vie mais une partie. Elle lui avait dit à quel point elle était reconnaissante à sa tante de l’avoir élevée à la mort de ses parents. Mais elle ne comprenait pas pourquoi il n’arrivait à lui parler de ce secret qui devait le bouffer. Pourquoi vivait-il seul ? Pourquoi était-il toujours entrain d’étudier et surtout, pourquoi la relation avec sa sœur Ambre était si tendu et complexe ? Voila les questions qu’elles voulaient lui posée. Mais Sélène savait que ce n’était pas le moment. Pas encore mais la jeune file se promis de lui posée ses questions tôt ou tard. En attendant, elle mènerait son enquête. Peut être découvriras t’elle toutes les réponses sans les posée directement à Nathaniel. Se fut finalement le jeune homme qui rompit le silence :

      - Je vais devoirs y aller, dit ‘il doucement.

      - Tu peux rester tu sais, après tout personne ne t’attend répondit Sélène sur le même ton. 

       - Sans doute, dit-il avec une pointe de tristesse.

La jeune fille s’en voulut d’avoir sortis cette phrase  sans réfléchir. Sa spontanéité lui faisait toujours défaut.

-          Je ne voulais pas dire sa, excuse moi !

Et tout lui disant cela, Sélène s’était levée pour allumer la lumière.

-          Ce n’ai pas grave mais tu as raisons, je ne vit plus chez mes parents alors oui personne ne m’attend, répondit le jeune homme tout en regardant la jeune fille.

-          Je ne voulais pas dire cela comme sa, je suis désolée. Je voulais seulement te proposer de rester dormir pour te remercier. Et puis ma requête peut te paraitre égoïste mais je n’ai pas envie d’être toute seule se soir…          

-          Ne t’inquiète pas dit il en rigolant je comprends. Et j’accepte volontiers de rester te tenir compagnie. La solitude sa pèse et je suis bien placer Pour le savoir.      

La jeune fille le remercia et lui montra immédiatement la chambre d’amis. Sélène était tellement heureuse d’avoir de la compagnie dans se si grand appartement. Nathaniel et elle parlèrent jusqu’as tard dans la soirée. Quand le jeune homme gagna la chambre d’amis, il se sentait pour ce soir en paix avec lui-même.                                                                                                                                                                                      

avertisement 2

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 10:04 on Jeudi, septembre 20, 2012

Le chapitre 1 commence tout en bas et la suite monte (  évident ! ^^)

avertissement

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 10:00 on Jeudi, septembre 20, 2012

Je tiens a préciser que se texte est un brouillon donc vous y trouverez forcement des incohérence et des fautes ^^ et oui c’est l’inconvénient de l’informatique xD Je vous souhaite quand même une bonne lecture !

chapitre 4 de : un amour sucrée salée

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 11:24 on Mardi, septembre 4, 2012

chapitre 4 : Examens et imprévus

 

Une semaines passa depuis l’arrivée de la jeune fille. Nathaniel était venu plutôt que d’habitude au lycée. Il devait finir de répartir les différents noms des élèves pour les examens du lendemain. Soudain il entendit du bruit vers les casiers. Il regarda sa montre et vu qu’il était seulement 7h30. Il fut surpris car d’habitude à cette heure là il n’y avait personne. Intrigué, il partit de la salle des délégués. Ce fut avec surprise qu’il trouva Selenne entrain de mettre de l’ordre dans son casier. La jeune fille ne l’avait pas entendus arriver. Nathanael ne put s’empêcher de la regarder avec attention. Elle portait une jupe qui laissait entrevoir une jolie paire de jambes et un haut serré à la taille. Ses longs cheveux pendaient élégamment dans son dos. Nathaniel retint son souffle. Son coeur ratta un battement, il se savait sous le charme. Doucement, il s’approcha de Selenne et cria :

  • Bonjour !!!

Selenne sursauta et se retourna brusquement, son cahier bien en main prête à se défendre. Elle fut soulagée de croiser le regard de Nathaniel, celui-ci avait le visage hilare.

  • Nathaniel ! S’époumona t-elle, tu m’as fais peur.

  • C’est fait pour, dit-il en rigolant

  • Tu as de la chance que je ne suis pas cardiaque,dit-elle.

  • Tu aurais vu ta tête !

  • Très drôle ! Pour une fois que tu n’est pas sérieux.

  • Oui c’est vrai, admit-il en s’esclaffant.

    Selenne pouffa à son tour. Nathaniel se sentit à l’aise et il s’esclaffa de plus belle. Il se dit que la jeune avait vraiment le rire communicatif.

  • Tu savais que tu avais des fossettes quand tu riais ? Dit subitement Selenne.

    Instinctivement, Nathaniel porta ses mains sur son visage. La jeune fille réalisa ses paroles, qui comme à chaque fois sortais plus vite que ses pensez.

  • Non je ne savais pas mais je m’en souviendrais, dit le jeune délégué en lui souriant.

    Selenne ne répondis pas mais fit un timide sourit. La jeune fille savait qu’elle devait avoir le visage en feu et ne put supporter plus longtemps de regarder le visage de Nathaniel. Soudain elle fut saisis d’un léger malaise et fut contrainte de s’appuyer sur son casier. Inquiet, Nathaniel saisis la jeune fille dans ses bras et chercha du regard un banc. Selenne n’opposa aucune résistance, elle se sentais vidée. Elle était incapable de réfléchir et ne put prononcer un mot. Seul les bras de Nathaniel qui la maintenant solidement contre lui, la rassurait. Doucement, le jeune délégué déposa la jeune fille sur un banc et s’agenouilla pour être à sa auteur. Selenne était très pâle se qui inquiéta doublement Nathaniel.

  • Sa va ? Demanda t-il.

Selenne pris une grande respiration et leva la tête.

  • Oui ne t’en fais pas, sa va passer. Dit-elle avec un faible sourire.

  • Tu es vraiment sûre ?

  • Oui, affirma la jeune fille.

    Comme pour prouver ses dire, Selenne se leva… mais ne put tenir sur ses jambes. Nathaniel la rattrapa avant qu’elle ne touche terre. Cette fois si, le visage de la jeune fille était livide. Sans plus attendre, le jeune homme l’emmena à l’infirmerie. Par chance celui-ci venait d’ouvrir. L’infirmière vit débarquer Nathaniel avec une jeune fille évanouie dans ses bras. Elle ne l’avais jamais vu aussi inquiet. Immédiatement, elle endossa son rôle d’infirmière.

  • Nathaniel, dépose la sur le lit.

    Sans discuter, il fit ce qu’elle lui demandait. Délicatement, il déposa la jeune fille sur le lit. Au même moment, Selenne ouvrit les yeux. Ils échangèrent un long regard et Selenne, malgré sa fatigue, lui sourit. Elle put lire également son inquiétude dans les yeux du jeune délégué. Sans dire un mot Nathaniel lui prit la main. Une fois encore, Selenne ne dit rien et la main chaude du jeune homme électrisait son corps; Mais se moment fut de courte de duré. Poliment, l’infirmière fit sortir Nathaniel et s’occupa de la jeune fille.

Quelque heures plus tard, Nathaniel se rendit à l’infirmerie. Il n’avait pas vu Selenne retourner en classe. Inquiet il franchit la porte. L’infirmière était à son bureau mais Selenne ne se trouvait plus dans la pièce.

  • Elle est retournée chez elle, dit-elle en devinant for bien ce pourquoi il était là.

  • Oh d’accord.

    Il se retourna en direction de la porte mais fit demi tour et dit :

  • Vous n’auriez pas son adresse pour que je puisse lui rapporter ses devoirs ?

  • Si bien sûr mais je n’ai pas le droit de le donner, c’est confidentielle.

  • Oui, je comprends.

    Nathaniel fit mine de partir quand l’infirmière ajouta :

  • Mais je veut bien faire une exception, après tout tu dois lui apporter ses devoirs.

  • Merci, dit-il en avec un sourire.

    L’infirmière lui donna l’adresse de Selenne et Nathaniel partit en la remerciant poliment. Il se demandait si c’était une bonne idée mais plus que jamais déterminer à savoir si Selenne allait bien, sortis du lycée. Il faisait chaud et une légère brise ébouriffa ses cheveux blond. Il longea des rues sachant exactement où il allait. Au bout de quelque minutes, il remarqua qu’il était face à un immeuble assez luxueux et en regardant l’adresse sut qu’il était arrivée. Il entra dans l’immeuble et s’arrêta devant les boites aux lettres. Il chercha rapidement le nom de famille de Selenne et fut surpris quand il lut son prénom sus la boite aux lettres. Apparemment, elle devait habiter seul. Il monta les escaliers et trouva facilement la porte de la jeune fille. Il hésita un moment avant de sonner. Il attendit quelques minutes avant que Selenne ne lui ouvre. Lentement le visage de la jeune fille apparue dans l’encadrement de la porte. Elle était toujours aussi pale. Elle était vêtu d’un simple short très cours ainsi que d’un tee-shirt et un simple élastique retenais ses longs cheveux.

  • Salut Nathaniel, dit elle avec une voix faible.

  • Salut, je venais prendre de tes nouvelles, dit-il.

  • C’est gentils. Entre je t’en pris.

    Doucement, Nathaniel entra dans l’appartement de la jeune fille. Celui était très grand et extrêmement bien décorer. Des tableaux trônait dans la pièce principal et une immense baie vitrée laissait entrer la lumière. Nathaniel ne pensait pas que la jeune fille pouvait posséder un tel appartement… même si les propres parents de Nathaniel étaient riches.

  • Ma tante me la offert, dit elle. Enfin disons qu’elle préférait que j’habite un grand appartement plutôt qu’un studios.

  • Tu n’as pas te justifier tu sais, dit simplement Nathaniel.

La jeune fille le regarda, et, par un regard silencieux, le remercia. Elle lui offris quelque chose à boire et ils parlèrent de tout et de rien.

  • Tu ma vraiment fait peur tu sais, dit soudainement le jeune homme blond.

  • Je suis désolée, c’était un simple malaise parce que je n’avais pas mangé.

  • Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais tu vis seule et tu ne parle que de ta tante et maintenant tu fais un malaise…

  • Je ne veux pas qu’on me plaigne par le simple fait que j’ai perdu mes parents toute petite. Et pour ainsi dire je ne les ai quasiment pas connu. Ma tante ma élevée et depuis qu’elle partis en voyage…el..elle me manque.

    A ses mots la jeune fille se mit à sangloter et des larmes roulèrent sur ses joues.

  • Je suis vraiment,désolée je ne savais pas…

    A ses mots, les pleures de la jeune fille s’intensifia et d’un geste protecteur, Nathanael la pris dans ses bras. La chaleur du jeune homme la réconforta. Mais un leger trouble s’installa entre eux. Ils étaient si proche et sans le savoir, un lien se forgeait entre ses deux êtres. Nathaniel réfléchissais. Il ne pensait pas que Selenne pouvais être aussi fragile. Il remarqua que la jeune fille c’était endormie dans ses bras. Sa respiration était calme et son visage était serin. Il voulu se détacher d’elle mais la jeune fille s’était solidement accrocher à lui. Doucement, il s’allongea à côté d’elle et s’endormis sans demander son reste.

chapitre 3 de un amour sucrée salée

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 8:51 on Lundi, septembre 3, 2012

Chapitre 3: Tante Marta et Castiel

Selenne arriva en plein centre ville. Elle regarda autour d’elle et chercha sa tante des yeux. Marta était une femme très extravagante et ne manquait pas d’imagination. Parfois, elle s’habillait de façon insolite et mettait souvent Selenne mal à l’aise. Mais la jeune fille adorait sa tante. Maintenant elle n’avait plus qu’elle, ses parents étant morts dans un accident de voiture quand elle avait 5 ans, sa tante l’avait accueillis chez elle et l’avait élevée comme sa propre fille. Elle lui offris tout l’amour d’une mère et Selenne ne fût pas malheureuse, au contraire, son enfance ainsi que son adolescence fut bercée par la présence rassurante de celle-ci et elle fut toujours à l’abri du besoins.

Selenne entendis quelqu’un prononcer son prénom. Elle se retourna et vit sa tante assise sur la terrasse d’un restaurant chic de la ville. Selenne couru dans les bras de Marta et l’embrassa.

  • Bonjour tante Marta !

  • Bonjour ma chérie ! Assis toi ! S’écria sa tante.

  • Sa va ? Dit-elle en s’asseyant.

  • Oui toujours, tu me connais !

  • Oui je sais, rigola Selenne.

  • Et toi ma puce ?

  • Oh sa va ! Ma première matinée au lycée c’est bien passée.

  • Vraiment ? As-tu rencontrée de beau garçon ?

  • Ma tante ! S’exclama Selenne.

  • Oh ma chérie !

  • Bon d’accord, dit-elle en souriant, j’ai rencontrée un garçon qui se nomme Nathanael. C’est le délégué principal du lycée et il est très gentil.

  • Seulement très gentil ?

  • Également très beau.

  • Je le savais ! S’écria sa tante.

  • Tu devines toujours tout tante Marta, dit Selenne en souriant.

  • En même temps tu attires les garçons comme des aimants.

  • C’est faux, dit-elle avec un sourire en coin.

  • Bon, passons au chose sérieuse, dit sa tante. Je t’ai trouvée un petit appartement près de ton lycée. Comme je dois partir en voyage d’affaire, je voudrais que tu ais ton indépendance de façon radicale.

  • Oh merci tante Marta !

  • Ne me remercie pas voyons .

Sa tante sourit à Selenne. La jeune fille savait que celle-ci ferait tout pour elle et le fait de ce séparer de celle qui l’avait élevée la rendit triste. Marta le remarqua mais ne dit rien. Il fallait que sa nièce continus à être forte. Elle savait que Selenne arriverai très bien à se débrouiller seule. C’était une jeune fille intelligente et forte. Elle avait pris soins d’elle depuis ses 5 ans. Et jusqu’à ses 17 ans, sa nièce avait toujours fait preuve de beaucoup de courage et sa tante l’admirait pour cela.

Les deux femmes mangèrent et discutèrent de tout et de rien. Leur discussion animée faisait sourire les gens de passage. Selenne et sa tante partirent du restaurant et elles allèrent à l’appartement situé à proximité du lycée de la jeune fille. Selenne entra dans son nouveau chez soit. L’intérieur disposait de tout un confort. La jeune fille se tourna vers sa tante qui lui souriait.

  • Tante Marta ! Tu es folle !

  • Je trouve ta façon de considéré ta vieille tante de 40 ans un peu dure, remarqua sa tante en rigolant.

  • Oui désolée, dit-elle en souriant.

  • Bon ma puce je dois te laissée, j’ai un avion qui décolle dans quelque heures.

A ses mots, Selenne sauta dans les bras de sa tante. Marta serra sa nièce dans ses bras et tout doucement, desserra son étreinte et partis en lui disant combien elle l’aimait.

Maintenant que Selenne se retrouva seule dans son appartement, la jeune fille entrepris de tout ranger. Il lui fallut une heure pour tout mettre en ordre bien que tout ne sois pas fini. Il lui fallait encore ranger ses habits mais elle se dit qu’elle la ferait plus tard. Les cours allait recommencer dans 10 min. Lentement la jeune fille descendit et sortis de son immeuble et alla en direction de son lycée. Elle était dans ses pensée quand soudain elle rentra dans quelqu’un. Une voix vociféra :

  • Tu pourrai pas regarder où tu vas !!!

  • Euh…J…je suis désolée, je ne t’avais pas vue, dit -elle.

Le regard de la jeune fille se posa sur celui qu’elle avait bousculer. C’était un jeune homme ayant les cheveux mi long-rouge et le look rock.

  • Bon sa va, c’est pas grave, dit-il.

  • Je t’ai bousculer mais ce n’était pas volontaire alors si tu veux bien me parler normalement se serait un bon début ! s’exclama la jeune fille.

  • Oui, certainement. Je m’appelle Castiel.

  • Moi c’est Selenne

  • Okay, enchanté.

Et sans plus attendre, Castiel se détourna et partit en direction des portes du lycée. Selenne n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi bizarre que cet élève. Sans plus se poser de question, la jeune fille regagna le lycée.

En regardant son emploie du temps, Selenne croisa Iris :

  • Coucou Selenne !

  • Re bonjour Iris, dit la jeune fille en rigolant.

  • J’ai pas eu l’occasion de te parler après les cours de la matinée.

  • T’inquiète pas ce n’est pas graves.

  • Au fait la semaine prochaine, je fait une pyjama partie. Ce sera l’occasion de faire plus ample connaissance avec les filles de la classe.

  • Ah c’est gentil ! Dit moi juste que Ambre, Lee et Charlotte ne viennent pas.

  • Aucun risque !!

  • Dans ce cas c’est d’accord !

  • Super, dit Iris enchantée.

Les deux jeunes filles rentrèrent dans la salle de cours et se mirent à côtés. Ainsi, Selenne fit la connaissance de Sarah, Estelle, Violette et Roxanne. Toutes s’entendaient très bien et la venu de Selenne dans leur groupe d’amies les enchantèrent et elles parlèrent comme si elles s’étaient toujours connu.

La fin de l’après midi passa à une vitesse folle. Selenne resta un moment au lycée pour travailler. Elle était tellement absorber par son travail qu’elle n’entendit pas Castiel s’approcher.

  • Tu fais quoi ?

  • Euh je révise, dit-elle surprise par son arrivé.

  • Ah… Je voulais m’excuser pour tout à l’heure, dit-il.

  • Ah…C’est pas grave

  • Mouais si tu le dis.

    Selenne le regarda. Décidément il était vraiment bizarre. Sans attendre une seconde, Castiel partis laissant Selenne complètement abasourdis. Jamais elle ne comprendrais les garçons. Ils sont tellement différent ! D’ailleurs Nathaniel et Castiel en montraient le parfait exemple : Nathaniel est très sérieux et Castiel tellement…rebelle ! Selenne remarqua qu’elle ne connaissait rien des deux garçons. Et de toute façon, la jeune fille préférait nettement le sérieux de Nathaniel que la décadence de Castiel. Elle savait qu’au fond, comme le dit sa tante, l’habit ne fait pas le moine mais parfois il s ‘avérait que la façon de s’habiller reflétait sa personnalité. Et se fiant à son seul jugement, Nathaniel incarnait parfaitement le profil de l’élève sérieux, doué et intelligent. Sauf qu’il avait la beauté en plus ce qui, soit dit en passant, lui donnait un certain charme et Selenne savait qu’elle n’en était pas indifférente. La preuve : elle avait déposer un baiser sur la joue de Nathaniel et vice versa. Alors, la jeune fille sentit le besoins d’apprendre à connaître Nathaniel et peut-être entrevoir une belle amitié…

chapitre 2 de : amour sucrée salée

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 6:42 on Lundi, septembre 3, 2012

Chapitre 2 : présentation et gros tracas.

Selenne marcha dans le couloir et entra dans la salle numéroté 105. La plus part des élèves étaient déjà présent, il ne manquait plus que le professeur. Une jeune fille suivit de deux autres entra dans la salle et bousculèrent Selenne. Elles ne prirent même pas la peine de s’excuser. La première avait de grands cheveux blonds ondulés et avait un visage narquois, les deux autres étaient brunes et affichaient le même dédains sur le visage. Selenne entra dans une colère rageuse.

  • La politesse tu connais !?

La jeune fille blonde se retourna ainsi que ses deux clones.

  • Non, on se connaît ? Répliquas t-elle.

  • Non et tu me donne pas envie de te connaître.

  • Ne me provoque pas petite sotte, tu ne sais pas à qui tu as faire !

  • Oui tu ne sais pas à qui tu as a faire ! Répétèrent les deux clones.

Selenne ne répondis plus et la jeune fille blonde partit s’installer en lançant un sourire méprisable en sa direction. Ses deux toutous firent de même.

Une jeune fille rousse avança vers Selenne.

  • Bonjour je m’appelle Iris. J’ai vu ce que tu viens de faire.

  • Oui et ?

  • Et tu n’aurai pas dût. La blonde c’est Ambre et les deux autres c’est Lee et Charlotte. Se sont des pestes et elles te pourrirons la vie maintenant que tu les as défiés.

  • Nan mais tu veut rire ? Pour qui se prennent t-elles ?

  • Je ne sais pas trop…

  • Je les hais…

  • Comme nous tous ici.

  • A je vois… je m’appelle Selenne.

  • Enchantée, tu es nouvelle ?

  • Oui c’est exactes.

  • Bienvenus alors.

Iris lui sourit. Selenne fit de même en la remerciant.

Le professeur arriva quelque minute après. Selenne le trouva peut ponctuel. Il était de carrure forte, il avait un regard hautain. Sa tête ronde contrastait avec le reste de son corps. Selenne le surnomma immédiatement “ le calamar ”. Et pour cause, son coup ressemblais à des poches d’encres, son menton n’était même pas perceptible ! Elle le détestait déjà au première abord. Il s’assit et fit l’appelle des élèves. Il s’arrêta net quand il lu le nom de Selenne pour la première fois.

  • Qui est Selenne soyer ? Interrogea t-il.

Son regard hautain parcourrai la salle. Selenne réagit :

  • C’est moi ! Dit-elle en levant sa main.

  • Bien, lève toi et viens vers le bureau.

Selenne arquât un sourcil. Pourquoi lui demandait-il de venir…?

Elle se leva et , le plus discrètement possible, avançant vers le bureau.

Le professeur la regarda et lui dit :

  • Présente toi.

Selenne se retourna vers les élèves de la classe. Ambre, lee et Charlotte lui lancèrent des sourires narquois et des regards méprisants.

  • Je m’appelle Selenne, je viens de Seattle et j’ai 17 ans, articula t-elle.

Les mains de la jeune fille devinrent moite, son visage était en feu et sa gorge se noua. Elle était incapable de poursuivre. Le silence régnait dans la salle de classe et Selenne sentit que les regards des autres élèves étaient persistant, avide dans savoir plus. L’atmosphère était étouffante. La peur d’être devant un auditoire lui serait le ventre, elle avait envie de devenir invisible…

Le professeur la regarda et dit d’une voie amusé :

  • Tu peux aller t’asseoir avant que tu ne tombe dans les pommes.

Le rire sarcastique d’Ambre résonna dans la salle.

Selenne partit s’asseoir.

Les cours se poursuivirent toute la matiné et Selenne s’ennuya fortement. Elle fut brusquement ramené à la réalité quand la sonnerie retenti annonçant la fin des cours. La jeune fille se leva et sortis de la salle d’un pas nonchalant quand elle fut nez à nez avec Nathaniel.

  • Alors ses premier cours ? Dit-il en lui souriant.

  • Sa va plus ou moins… J’ai eu le droit à des remontrances de la part d’une certaine Ambre et deux de ses amies, Lee et Charlotte.

  • Ah… Ambre c’est ma soeur, dit-il en baissant la tête.

  • C’est ta soeur ?! S’écria t-elle.

  • Oui…

  • C’est pour sa qu’elle ma dit que je ne savait pas à qui j’avais à faire ! Je comprend mieux maintenant. En tout cas je ne m’attendait pas à sa. En plus vous ne vous ressembler pas… Au niveau caractère j’entends.

  • Je suis désolé.

Selenne regarda Nathaniel et fut frappée par le visage peiné de celui-ci. Elle s’attarda un peu trop sur son visage et Nathanael lui lançant un sourire. Selenne rougis.

  • T’inquiète pas c’… c’est pas grave, articula Selenne.

  • Si, justement, il est grand tant qu’elle se calme. Elle est tyrannique avec tout le monde.

  • Pourquoi réagis tu seulement maintenant ?

Nathaniel la regarda mais ne dit rien. Il ne voulait pas lui faire pare de ce qu’il éprouvait alors qu’ils se connaissaient à peine !

  • Disons que je n’ose rien lui dire…Elle se plaint énormément au près de nos parent et sa m’attire parfois pas mal d’ennui,dit-il plutôt.

Selenne n’en cru pas ses oreilles.

  • Il est grand tant que tu t’affirmes ! Dit-elle.

  • Oui je sais. Je vais me charger de lui parler.

  • Merci.

  • Mais de rien…souffla t-il.

A cette instant, Selenne sentit son coeur battre. Sans trop savoir pourquoi, elle s’approcha et déposa un baiser sur la joue de Nathaniel. Puis, précipitamment, partis, le laissant seul.

Selenne marcha dans le couloir et d’un geste rapide ouvris la porte et sortis dans la cours du lycée. Elle s’assit sur un banc et réalisa avec stupeur ce qu’elle avait fait. Déposer un baiser sur la joue de quelqu’un n’avais rien de grave, mais là il s’agissait de Nathaniel ! Et ils se connaissaient à peine. Mais le plus frappant c’est qu’elle ressentit quelque chose d’inconnu encore. Son coeur se mit à battre plus vite en repensant à cet épisode. Selenne soupira. Nathaniel allait peut-être lui en vouloir… Elle s’était mis dans une situation embarrassante encore une foi. De plus , sa soeur ne l’aimais pas, ce qui ne l’aidais pas. Soudain, elle s’écria :

  • Zut ! Il est déjà 12h30 !!! Je vais être en retard !

Et sans plus attendre, elle se dépêcha de rentrer à l’intérieur du lycée et de ranger ses affaires. Au moment où elle referma son casier, elle se retrouva une fois de plus en face de Nathanail.

  • Tu à l’air pressée, dit-il simplement.

  • Oui, je v…vais manger en ville avec ma tante, répondit-elle.

  • Oh ! D’accord. Je te laisse j’ai encore plein de truc à faire.

Nathaniel s’avança vers elle et lui déposa un baiser sur la joue. Il souris et partis. Selenne n’en revenais pas. Elle se mit à rire.

-Au moins il ne m’en veut pas, dit-elle.

La jeune fille se souris à elle même et d’un pas léger, elle sortis du lycée.

Nathaniel ne partis pas tout suite du lycée. Il n’avais pas très faim.

Mais il se sentais bien. Il n’en revenais pas non plus de ce qui c’était passé avec Selenne. Il avait l’impression d’être dans un rêve éveillé, comme si s’était quelqu’un d’autre qui pilotais son corps. Jamais il ce serais cru capable d’un tel courage, lui qui n’avais aucune relation avec les filles mise à part quelque discussion d’ici ou là. Mais jamais rien de bien sérieux. En même temps, il était poussé par une folle envie d’impressionner ses parents et surtout son père. Alors il s’était enfermé dans le cercle vicieux de toujours être au tops dans les études. Il n’avais pas toujours été le garçon sage et sérieux qu’il était aujourd’hui, c’est sans doute pour sa que ses parents était beaucoup plus souple avec sa soeur. Nathaniel se fis une raison et savait bien pourquoi Ambre avais plus de considération que lui.

Sans se presser, Nathaniel sortis du lycée.

chapitre 1 de un amour sucrée salée (fiction qui s’inspire d’amour sucrée un jeux de beemoov)

Classé dans : Uncategorized — loloanges at 5:14 on Lundi, septembre 3, 2012

voilà une fiction que j’ai écris. Pour le moment je n’ai écris que 4 chapitres. Laisser moi votre avis merci ^^

chapitre 1: nouveau lycée, nouveau départ

Selenne marchait dans le couloir de son nouveau lycée. Elle tournait en rond, cherchant désespérément le délégué principal. Elle songea à faire demi-tour quand quelqu’un la héla.
-Attend !
Selenne s’arrêta et pivota sur elle même. Un beau jeune homme blond surgit face à elle. Elle en eu le souffle coupé : il se déplaçait avec une grâce infini et d’une aisance tel qu’on aurait dit un ange.
De plus sa peau blanche faisait ressortir ses yeux vert émeraude. Elle se dit qu’il était vraiment très beau si ce n’est pas…sexy.
-Excuse moi, je suis le délégué principal dit-il, tu es bien la nouvelle ?
-Euh oui…
Selenne se sentit fondre. Avait-il vu qu’elle l’avait détaillé ?
Super, je te cherchais.
-A… moi aussi. Réussit-elle à articuler.
La jeune fille préféra baisser la tête, elle n’arrivait pas à le regarder dans les yeux.
-Oh, d’accord. Tu peux me suivre ? J’ai des papiers à te donner.
Il lui souris et commença à avancer. Selenne le suivit. Elle n’osait pas lui parler, elle se sentait gêner. C’est lui qui engagea la discussion.
-Comment t-appelles tu ?
-Selenne et toi ?
-Nathaniel.
-D’accord.
-Pas très curieuse hein ?
Selenne le regarda un instant tout en marchant.
-Je n’ai pas grand chose à dire en fait.
-A je vois. Et puis tu es nouvelle tu ne dois pas connaître grand monde.
-Oui en effet.
-Tu viens d’où si ce n’est pas indiscret ?
-De Seattle.
-Biens nous y sommes.
Nathaniel s’arrêta devant une porte bleu pas très loin du secrétariat et du bureau de  la directrice.
Il y entra suivie de Selenne. Elle trouva la salle bien petite mais très éclairée. Il y avait juste une table ronde munie de plusieurs chaises et une pile de documents était posé dans un coin. La pièce était propre et bien ranger et quelques meubles y étaient installés. Tout semblait exactement à sa place. La jeune fille en déduis que ce charmant délégué principal était très ordonné. Il se dirigea vers la pile de document puis s’arrêta net.
-Quel est ton nom de famille ?
-C’est Soyer. Selenne Soyer.
-Bien. Merci.
Il lui décocha un sourire avant de chercher dans la pile de papier.
-Tiens, dit-il en lui donnant une feuille, il faut juste que tu mettes une photo d’identité sur la fiche d’inscription et ce seras bon.
-D’accord je te l’amène demain.
-Oui le plutôt sera le mieux.
-Dit moi, tu rigole de temps en temps ?
-Euh.. plus ou moins. Être déléguer principal sa laisse peut de temps pour s’amuser.
-Oui je me doute. Mais bon tu parais sévère.
Nathaniel la regarda et se mit a rire.
-Je fait des efforts. Ma foie tu es bien franche je trouve sa bien et tu es sérieuse. Un cas rare dans ce lycée si tu veux mon avis.
-Ah ! C’est toujours un plus.
-Oui. Bon il va falloir que tu partes. Les cours vont commencer.
-Oui d’accord. A plus.
-Oui à plus.
Selenne lui sourit et partit ses papiers bien en mains. Nathaniel lui, la regarda partir avec un étrange sentiment au coeur…

Nathaniel rentra dans le bureau et s’assit. Cette fille était sublime. Pourtant il n’était pas quelqu’un qui passait son temps à  courir après ces jouvencelles. Non justement il était tellement sérieux… Il se remis en tête son doux visage : des yeux bleus, une bouche aux contours fins et un visage délicat, de jolie cheveux châtain brillant… Il se demandait si elle savait l’effet quelle avait produit sur lui.
Jamais il n’avait ressentis sa… C’est comme si on l’avait assommé. Il se sentait si différent depuis ce moment. Nathaniel passa ses mains dans ses cheveux blond, en proie à une solide incompréhension. Il se leva et marcha jusqu’à un meuble situé à côté de la porte. Il farfouilla un moment dedans avant de s’asseoir. Au bout de quelques minutes, il se leva. Il n’arrivait pas à ce concentrer. Le visage angélique de Selenne vint avec force dans son esprit déjà si embrouillé. Que se passait-il ? Qu’avait-il ? Il se rappela le son de sa voix si envoûtant, son visage légèrement rosi par la gêne…
Il se leva et se dirigea vers la fenêtre et l’ouvrit. L’air frais lui fit comme un baume cicatrisant, apaisant ainsi ses tourments. Nathaniel resta un moment accoudé à la fenêtre, Rêvassant…
Soudain la porte s’ouvrit et il fut brutalement ramené à la réalité. Il se retourna et croisa le regard de la directrice.
-Bonjour madame, que puis-je pour vous ?
-Bonjour Nathaniel. Je voulais savoir si tu avais eu la visite de mademoiselle Soyer ?
-Oui effectivement elle est venu. Dit-il mélancoliquement.
-Bien c’est parfait. Tu as l’air préoccupé ?
La directrice interrogea Nathaniel du regard.
-Non tout vas bien, répliqua t-il.
La directrice hocha la tête et sortit refermant la porte derrière elle.
Nathaniel regarda sa montre. Dans quelques minutes il serai en cours. Comme il était déléguée principal son emploie du temps avait été aménagé pour qu’il puisse suivre tout ses cours. Il marcha de nouveau en direction de la fenêtre pour la refermer. Il pris ses affaires et sortie de la salle l’esprit apaisée mais toujours habitée par le doux visage de Selenne… Il marcha dans le couloir jusqu’à sa salle. Il espérait tout au fond de lui croisé Selenne par hasard, malheureusement ce ne fut pas le cas. Il  rentra dans sa salle le coeur légèrement en peine.
-Alors toujours aussi cordial Mr le déléguer ?
Nathaniel se retourna et vit Castiel et son air narquois. Le look rock et les cheveux mi-long rouge, il regardait Nathaniel de la façon la plus méprisable qui soit.
-Tais-toi. Dit calmement Nathaniel.
-Je vois, répondit Castiel, les gens comme moi te dérange ?
Au même moment le professeur de mathématique arriva et cela permi a Castiel et Nathaniel de se calmer.
Le professeur fit asseoir ses élèves et commença son cours. Comme à son habitude, Castiel ne pris pas la peine d’écouter et préféra s’adonner à sa musique discrètement.
Nathaniel lui, pour la première fois ce mit a penser à autre chose… Comment pouvait-il à se point être perturbé par Selenne ? Lui qui  s’intéressait qu’as ses études… Pendant toute la durée des cours, il ne fit rien pour pour suivre. Selenne maintenant hantait ses pensées.

 

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 9 articles | blog Gratuit | Abus?